Excerpt du point sur la COVID-19 à Québec – 2 septembre 2020, à Québec, le Dr Jacques Girard, directeur de la santé publique par intérim au CIUSSS de la Capitale-Nationale. Rémi Tremblay écrit “Grace à une ordonnance, le Dr Jacques Girard (communications.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca), directeur de la santé publique par intérim au CIUSSS de la Capitale-Nationale(ville de Québec), isole de force un citoyen pendant 14 jours(à partir du 2 septembre 2020), et lorsqu’une journaliste lui demande où se trouve cette personne, elle se fait répondre:

« Ce n’est pas nécessaire de préciser »”

Que dit la loi ?

123. Au cours de l’état d’urgence sanitaire, malgré toute disposition contraire, le gouvernement ou le ministre, s’il a été habilité, peut, sans délai et sans formalité, pour protéger la santé de la population:

1°  ordonner la vaccination obligatoire de toute la population ou d’une certaine partie de celle-ci contre la variole ou contre une autre maladie contagieuse menaçant gravement la santé de la population et, s’il y a lieu, dresser une liste de personnes ou de groupes devant être prioritairement vaccinés;

2°  ordonner la fermeture des établissements d’enseignement ou de tout autre lieu de rassemblement;

3°  ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession, même s’il s’agit d’un renseignement personnel, d’un document ou d’un renseignement confidentiel;

4°  interdire l’accès à tout ou partie du territoire concerné ou n’en permettre l’accès qu’à certaines personnes et qu’à certaines conditions, ou ordonner, lorsqu’il n’y a pas d’autre moyen de protection, pour le temps nécessaire, l’évacuation des personnes de tout ou partie du territoire ou leur confinement et veiller, si les personnes touchées n’ont pas d’autres ressources, à leur hébergement, leur ravitaillement et leur habillement ainsi qu’à leur sécurité;

5°  ordonner la construction de tout ouvrage ou la mise en place d’installations à des fins sanitaires ou de dispensation de services de santé et de services sociaux;

6°  requérir l’aide de tout ministère ou organisme en mesure d’assister les effectifs déployés;

7°  faire les dépenses et conclure les contrats qu’il juge nécessaires;

8°  ordonner toute autre mesure nécessaire pour protéger la santé de la population.

Le gouvernement, le ministre ou toute autre personne ne peut être poursuivi en justice pour un acte accompli de bonne foi dans l’exercice ou l’exécution de ces pouvoirs.

126. Si une personne fait défaut de se soumettre à la vaccination visée par un ordre donné en vertu de l’article 123, tout juge de la Cour du Québec ou des cours municipales des villes de Montréal, Laval ou Québec ayant compétence dans la localité où se trouve cette personne, peut lui ordonner de s’y soumettre.Le juge peut en outre, s’il a des motifs sérieux de croire que cette personne ne s’y soumettra pas et qu’il est d’avis que la protection de la santé publique le justifie, ordonner que cette personne soit conduite à un endroit précis pour y être vaccinée. 2001, c. 60, a. 126; N.I. 2016-01-01 (NCPC).

127. L’ordonnance visée à l’article 126 s’obtient sur demande d’une autorité de santé publique ou d’une personne autorisée par une telle autorité pour présenter une telle demande.L’article 111 s’applique, compte tenu des adaptations nécessaires, aux fins du présent article. 2001, c. 60, a. 127; N.I. 2016-01-01 (NCPC).

source

aussi en france en novembre 2020

https://www.lci.fr/politique/covid-19-coronavirus-pandemie-isolement-force-des-cas-positifs-la-loi-ne-pourra-pas-tout-permettre-2171091.html

Partage avec tes amis: