André Sirois, avocat auprès de l’ONU et ex-conseiller juridique de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, critique le manque de transparence, les conflits d’intérêts et les magouilles récurrentes au sein de l’OMS. Il remet même en question la pertinence de cette organisation onusienne qui manifestement, n’est pas au service de la santé humaine.

Partage avec tes amis: